Voeux du Maire  (16 janvier 2014)

 

 

Accueil

 

Je suis très heureux de vous accueillir, une  nouvelle fois, en compagnie de mon équipe municipale pour cette traditionnelle cérémonie des vœux de l’année. C’est aussi la seconde fois que nous investissons, pour la circonstance, le gymnase Michel ADAM. Ceci vous permet d’être un peu plus à l’aise. En effet, dans la salle attenante Michel Adam il y a 2 ans, nous étions un peu à l’étroit.

 

Vous êtes encore très nombreux cette  année à cette manifestation, ce dont nous nous réjouissons et vous en remercions. Vous montrez ainsi votre attachement à notre commune et nous y sommes très sensibles.

 

Nous avons le plaisir d’accueillir le Député–Maire du Havre, Président de la CODAH  ainsi que :

Monsieur le Procureur de la République,

Mesdames, Messieurs les conseillers régionaux,

Mesdames, Messieurs les conseillers généraux,

Mesdames, Messieurs les Vice-présidents de la CODAH,

Mesdames, Messieurs les Maires, Maires-adjoints et chers collègues,

Messieurs les Maires honoraires,

Monsieur le Directeur Général des Services de la CODAH,

Monsieur le Receveur municipal,

Mesdames, Messieurs les présidents d’associations,

Mesdames, Messieurs les représentants des forces de police et de gendarmerie,

Messieurs les Militaires et les Douaniers,

Mesdames, Messieurs les pompiers,

Messieurs les représentants de la Sécurité Civile,

Monsieur l’abbé JOUVEL,

Madame l’inspectrice de l’Education Nationale,

Mesdames les Directrices des garderies,

Mesdames, Messieurs les artisans, commerçants et dirigeants d’entreprises,

Mesdames, Messieurs les représentants du monde rural,

Mesdames, Messieurs, chers amis.

Sont absents excusés :

Monsieur le Sous-Préfet,

Monsieur Charles REVET, Sénateur,

Monsieur Vianney DE CHALUS président de la CCI,

M. Denis MERVILLE conseiller général, président de l’association départementale des maires.

 

 

Le Conseil municipal et le Conseil municipal d'enfants et de jeunes

 

Le Pôle métropolitain de l'estuaire 

 

Avec le refus préfectoral de valider la création du Pôle Métropolitain de l’Estuaire, la grande région havraise a aussi connu un nouveau camouflet après le précédent veto du Préfet sur la consultation des communes, dans le cadre du regroupement des 3 intercommunalités de la Pointe de Caux.

 

Ce nouvel épisode montre, à l’évidence, qu’il faut, sur ce territoire, mettre  beaucoup  d’énergie dans de légitimes essais de coopération élargies permettant la mise en œuvre de nos moyens en certains domaines et comme cela vient d’être fait pour le Pôle pratiquer la politique du dos rond et attendre en mettant en place des moyens alternatifs des jours meilleurs qui ne sauront tarder.

 

Comment en effet justifier un avis négatif sur une demande de coopération volontariste de 11 communautés d’agglo et de communes représentant près de 480.000 personnes se prenant en charge et désirant mener ensemble des projets d’intérêt territoriaux alors même qu’elles ont mené un travail en ce sens depuis plus de 15 ans dans le cadre du comité des élus de l’Estuaire et que les domaines de coopération porteurs et novateurs traitent de thématiques non encore explorées par aucune institution en place. D’ici à comprendre que le dynamisme local de cette terre de projets produit quelques ombres en des lieux qui en sont moins porteurs il n’y a qu’un pas qui peut aisément être franchi.  Peut il être sagement et un instant imaginé que les projets d’où qu’ils viennent de Caen, de Rouen ou du Havre et de qui ils proviennent sont avant tout gage de progrès pour l’ensemble de nos territoires normands et qu’ils le seront d’autant plus qu’ils auront fait l’objet de concertation et d’une approche consensuelle.

 

Après cette vue estuarienne , je me rapproche maintenant de notre côte d’Albâtre et d’une commune chère à mon coeur : Octeville sur Mer !

 

 

Octeville sur Mer

 

 

L’Institut National de la statistique et des études économiques (plus connu comme l’INSEE) a publié en début d’année 2014 l’état des populations de nos communes et villes. Nous n’avions pas annoncé à corps et à cris d’inversion de la courbe de tendance octevillaise de notre population… Bien nous en a pris… car l’évolution de celle-ci est toujours positive. Avec 5906 habitants au 1er janvier 2014, Octeville sur Mer aura enchainé plus de 40 années de progression continue de sa population. 

 

Au-delà du plaisir de savoir notre commune attractive, cette augmentation nous permet d’avoir la certitude que la moitié des recettes de fonctionnement de la commune, pour moitié liée aux 2 taxes (dites ménage) versée par la  population, va connaitre une évolution positive et ceci sans avoir à augmenter les taux communaux de ces mêmes impôts locaux.

 

Il n’en est malheureusement  pas de même pour l’autre moitié de nos recettes. En effet, nous sommes soumis comme les autres villes et communes après trois années de gel de nos dotations à une baisse annoncée de celles-ci. Les subventions se raréfient quand elles ne sont pas aux abonnées absentes.

 

Je ne m’étendrais pas sur l’augmentation des dépenses liées notamment à la future mise en place de nouveaux rythmes scolaires et à l’augmentation de notre contribution au fonds national de péréquation des ressources intercommunales et communales (plus communément appelée péréquation horizontale).

 

La tentation pourrait être grande dans une commune qui reste rurale et dispose d’un foncier agricole important, le plus important des communes de l’agglomération, d’en tirer le plein parti, d’amener un maximum d’habitants générant de nouvelles recettes en un minimum de temps. Ce serait y laisser une partie de notre âme et cela n’a pas été le choix de notre Municipalité.

 

Le plan local d’urbanisme adopté en avril 2013 a transcrit en plans, documents et règlements notre volonté d’inscrire le développement d’Octeville sur Mer dans la continuité par une évolution modérée et maitrisée de notre population. Le PLU préserve les espaces agricoles avec l’impossibilité d’étendre les hameaux dans le strict respect de la loi Littoral et je puis vous dire que les services préfectoraux y sont très attentifs. Il préserve aussi l’habitat en place.

 

La nouvelle année est souvent l’occasion de dresser un bilan des réalisations ou des actions de l’année passée,  le moment de faire le point sur les projets. Pour cause d’année électorale, je ne citerais que ceux qui peuvent être mis en place avant la fin mars 2014.

 

 

La vidéo-protection

 

La presse locale s’est faite, il y a un mois environ, l’écho de l’implantation par la commune d’un dispositif de vidéo-protection.  11 caméras, dont 3 permettant la lecture de plaques d’immatriculation, ont, en effet, été installées à divers endroits stratégiques du bourg. Nous attendons de ce dispositif un effet double : le premier sera lié à l’aspect préventif et dissuasif de ces caméras, le second nous permettra de recueillir des éléments exploitables permettant, sinon l’identification des auteurs de méfaits, du moins de recueillir le maximum de renseignements sur leurs agissements. Le premier effet est censé éviter le second, le côté préventif donc doit éviter les agressions.

 

Elles permettront à nos deux policiers une  augmentation virtuelle de leur temps de présence, et, en cas de problèmes, de visualiser les lieux et les auteurs de méfaits. Je remercie mon adjoint Didier GERVAIS pour avoir, avec efficacité, mené à bien ce projet, en ayant eu notamment la bonne idée d’anticiper la mise en place de fourreaux au moment des travaux de passage de la fibre optique dans le bourg par la Codah.

 

 

Les bâtiments communaux

 

 

En 2013, les travaux de réfection de nos bâtiments communaux n’ont pas connu de répit. Daniel COIGNET, adjoint avec la commission ad hoc, a permis la mise aux normes handicap des toilettes et des accès de la salle Ventoux, de l’entrée de la mairie et de la salle Michel Adam. L’entrée de la Mairie est depuis deux mois équipée d’une porte à ouverture automatique. La police municipale dispose maintenant d’un vestiaire digne de ce nom. Nous avons aussi eu le plaisir d’inaugurer le 11 janvier 2014 un nouveau vestiaire de football de 110m2 dans l’enceinte du stade André Robert. En matière de confort, il est équipé d’équipements derniers cris : chauffage par pompe à chaleur air/air, isolation RT2012 et production d’eau chaude par ballon thermodynamique… Ceci procure un grand confort d’usage.

 

Les enfants de 6 à 14 ans disposent, depuis quelques mois, d’une aire de jeux, née de l’imagination et choisie par le conseil municipal des enfants et des jeunes (CMEJ). Disposée devant la Maison André de Saint Nicolas, pour les plus petits, elle complète l’aire existante qui a également été rénovée. Ce n’est d’ailleurs pas la seule réalisation du CMEJ, en effet, les enfants et les jeunes ont aussi pensé à nos amis les petites bêtes si utiles, les insectes. Ils ont mis en place des hôtels à insectes dans le jardin du pavillon Huart. Mais de cela, ils nous parlerons tout à l’heure…

 

Il en est des travaux dans le bâtiment comme pour d’autres en bien des domaines de travaux qui, pour être effectifs, ne sont parfois guère visibles. Je ne veux pas parler des peintures complètes de classe mais plutôt d’importants travaux de mises aux normes incendie, avec la réalisation de cloisons coupe-feu et de deux rampes d’évacuation dans l’école Jules Verne mais aussi de travaux d’économie d’énergie comme  le remplacement des lampes à incandescence dans les locaux communaux par des lampes à basse consommation, l’installations d’horloges qui n’ont d’astronomiques que le nom (et pas le prix) pour la mise en route et l’extinction de l’éclairage public, la pose de variateurs de tension pour faire baisser la consommation d’énergie d’environ 30% dans le bourg ainsi que le remplacement de candélabres vétustes dans le lotissement des Vallées. Complétée par la mise aux normes électriques de tous les bâtiments communaux.

 

 

La 3ème école

 

 

Dans la catégorie bâtiments, il faudra désormais s’habituer à ne plus parler de projet pour la réalisation du futur 3ème groupe scolaire. Les entreprises pour 15 des 16 lots fructueux sont désormais choisies au terme d’un marathon des marchés publics mené de main de maître par Georges LEMAITRE, Monsieur MAZIER de la SHEMA et nos services techniques. Les travaux vont commencer en ce début d’année 2014 pour un coût global un peu inférieur à 3 millions d’euro TTC.

 

Les locaux de cette nouvelle structure seront doublement utiles à terme avec la mise en place de la réforme des rythmes scolaires qui fait couler beaucoup d’encre et qui pose à de nombreux élus de réels soucis. Nous avons reçu, il y a peu, une réponse négative du Directeur Académique des Services de l’Education Nationale (DASEN) à notre demande de dérogation directement issue d’une proposition d’organisation liée à la consultation des parents d’élèves. Elle va nous obliger à nous tourner vers une organisation bis qui n’avait pas recueilli l’assentiment des parents d’élèves...

 

Elle a cependant le mérite d’avoir été, en bonne partie, étudiée et nous avons et aurons à cœur de la peaufiner pour proposer des animations de qualité aux élèves. Je remercie Valérie HAUVILLE pour son engagement dans l’application de cette réforme complexe et difficile à mettre en œuvre. Ce n’est pas mes collègues maires qui me démentiront.

 

 

Second cabinet médical

 

 

Dans la catégorie « locaux utiles », je ne peux m’empêcher de nominer ceux du second cabinet médical sur un terrain vendu par la commune de la rue Michel Morin. Celui ci a été ouvert au printemps 2013, dans une configuration comprenant 5 praticiens locaux qui sont le kinésithérapeute, 3 infirmières et 1 orthophoniste. Il a été complété par 3 autres : 1 ostéopathe déjà en place et sous peu 1 podologue et une 2nde orthophoniste. La mise en place à notre demande par la CODAH d’un arrêt "Fil'bus" permet pour ceux qui bénéficient de ce service d’y accéder aussi par ce moyen de transport.

 

Nous avons dans  le domaine médical bataillé avec succès pour maintenir notre potentiel d’infirmières et assurer le remplacement d’une de nos 7 infirmières souhaitant goûter aux joies d’une retraite méritée.

 

 

La voirie 

 

 

La voirie communale n’a pas été délaissée pour autant avec la transformation de la rue de Verdun en une réelle voie urbaine sécurisée, avec des réseaux enterrés. Elle est dotée d’un trottoir pour les piétons. Elle est complétée actuellement par la réfection de la rue perpendiculaire Germaine Coty (avec l’enfouissement des lignes aériennes pour un cout global de 110.000 euro) et la réfection de portion de voiries dégradées, notamment chemin de Saint Andrieux et chemin du Fond des Vallées.

 

 

Nous  avons complété les divers aménagements du centre bourg par la réfection de l’allée des Mariées et le pavage du parvis de l’église Saint Martin rendu possible par la suppression de l’escalier dangereux et peu utilisé.

 

 

Nous allons investir sous peu, et ce sera une première sur la commune, dans l’achat d’un véhicule utilitaire électrique.

 

Les associations

 

 

L’association, qui gérait depuis des années la  bibliothèque  octevillaise, ayant souhaité ne plus en assurer le fonctionnement, nous avons repris celle-ci dans le giron municipal. Des horaires élargis d’ouverture nous ont permis de gagner une cinquantaine de familles adhérentes depuis début septembre. Sous la houlette de Véronique DAGOUBERT, qui a aussi en charge les animations et la communication, elle vient d'être informatisée, avant de développer d’autres projets transversaux.

 

La vie octevillaise est riche d’une trentaine d’associations. Si je ne devais citer qu’un des points marquants en 2013 les concernant, ce serait le renouvellement pour 30 ans de la convention d’utilisation des anciennes installations de l’OTAN avec AQUACAUX. Elle symbolise la reconnaissance du travail considérable d’insertion par le travail de personnes en difficulté que cette association d’intérêt public réalise.

 

J’en profite pour remercier tous les présidents, présidentes et leurs équipes de bénévoles qui œuvrent dans ces associations.

 

Françoise DEGENETAIS a chapeauté l’organisation du second salon octevillais du Bien Etre qui s’est tenu le 12 mai avec comme invité une grande figure du rugby français Claude SPANGHERO. Elle a aussi permis et c’est une première avec le Centre Communal d’Action Social à 3 familles octevillaises de bénéficier d’un séjour vacances à Houlgate dans le cadre du dispositif VACAF mise en place par la CAF, partenaire important de la commune.

 

L'emploi

 

 

Après le succès du premier café de l’emploi intercommunal en 2012, nous nous sommes investis dans l’accompagnement des octevillais à la recherche d’un emploi avec 7 'foyers de l’emploi" en 2013 qui se sont tenus grâce à 3 associations : la BAC (Bourse d’aide aux chômeurs), le groupement d’employeurs pour l’insertion et la qualification en restauration hotellière et métiers de bouche et l’association Solidarité nouvelle face au chômage. Les invitations étaient relayées grâce à l’implication de Pôle Emploi par SMS auprès des demandeurs d’emploi. C’est une contribution modeste sans doute à la baisse de 3.7% du nombre de demandeurs d’emploi de la commune constatée par Pole Emploi sur un an.

 

J’ai volontairement cité dans mes  propos plusieurs de mes adjoint(e)s car il me sont d’une aide précieuse. Je souhaite y associer Alain RICHARD, le premier d’entre eux, qui avec des tâches moins visibles n’en est pas moins pour autant d’un grand soutien.

 

 

La Codah

 

 

L’actualité communautaire communale est vivace en cette fin d’année 2013. La communauté d’agglomération havraise est à l’œuvre actuellement encore sur la commune avec  la mise en place d’un réseau d’eaux usées et le remplacement du réseau d’eau potable impasse de la ferme Fougard. Elle n’est d’ailleurs provisoirement plus une impasse avec la mise en place d’une voirie  de desserte permettant la libre circulation des usagers.

 

Avec nos collègues élus de l’agglomération, nous avons opté pour la mise en place d’un système de soutien au sport de l’agglomération. Comme la CODAH sait le faire, le fruit de cette concertation élargie permet à chacun d’y trouver son compte : la Communauté en optant pour une aide financièrement admissible qui ne pénalise pas sa capacité à investir, les six clubs avec des équipes de haut niveau national dont celle de hand ball féminin d’Octeville en division 2 nationale et les communes qui vont pouvoir bénéficier d’aides pour leurs investissements dans les équipements sportifs.

 

 

Le SIERG 

 

 

Dans une petite séquence nostalgie, j’ai une pensée pour la fin annoncée sous peu du dernier de nos syndicats intercommunaux : j’ai nommé le SIERG (Syndicat Intercommunal d’Electrification Rurale et de Gaz) de la région de Montivilliers.  Ce Syndicat fait partie de notre histoire et a joué un grand rôle dans l’électrification de nos campagnes et nous était plus récemment d’une aide précieuse pour nos travaux de rénovation et d’extension de nos réseaux électriques. Je tiens à mettre en avant le rôle de son président actuel Christian GRANCHER, Maire de CAUVILLE, de son ancien Président René PELICANT et des personnes employées et les remercie vivement pour le travail accompli dans un climat de parfaite entente et confiance.

 

 

Ma conclusion

 

Je voudrais en conclusion remercier, outre mes 6 adjoint(e)s, les 20 membres du conseil municipal  et l’ensemble du personnel communal pour l’important travail réalisé pour la commune.

 

 « Chers amis, je souhaite que cette année 2014 vous apporte toutes sortes de satisfactions, dans les domaines où vous les désirez le plus. Que ces douze mois vous réservent aussi quelques surprises agréables, Et que mes vœux de bonne année se traduisent pour chacun de vous en une année heureuse ».

 

J’ai pris beaucoup de plaisir à vous cotoyer les 6  dernière années écoulées et je souhaite ne pas y mettre fin.

 

Je vous souhaite à tous une Bonne année 2014 !

 

 

Jean Louis ROUSSELIN

Maire d'Octeville sur Mer

 

 

 

 

La liste « Octeville-demain »

 

 

copyright (c) 2008 Octeville-demain