Voeux du Maire  (15 janvier 2013)

 

 

Le Cabinet médical POMéO

 

Au début de l’année 2012, je vous faisais part d’un projet nous tenant particulièrement à cœur : l’implantation de nouveaux médecins généralistes sur la commune. Comme d’autres collectivités, nous étions menacés à court terme par la récession et le non-remplacement de médecins généralistes. Le risque était grand aussi de mettre en péril nos deux pharmacies. Pour les habitants d’Octeville sur Mer et des communes proches, l’accès aux soins pouvait aussi devenir plus difficile.  Nous avons donc proposé à trois jeunes médecins une parcelle de terrain réservée aux activités publiques pour qu’ils y construisent un cabinet médical.  16 mois après leur avoir présenté le terrain, soit le 2novembre 2012 et un temps record donc , les Docteurs Gambert (il s’agit de M et Mme) et le Docteur Finet emménageaient dans des locaux flambants neufs rue Michel Morin.

 

Octeville sur Mer profite donc maintenant d’une situation exceptionnelle avec sept médecins généralistes. Ce nombre devrait cependant être ramené à cinq, à la suite de prochains départs à la retraite, ce qui était la situation de début 2012. A la fin du mois de février un second centre médical attenant au premier ouvrira rue Michel Morin. Il comprendra un kinésithérapeute, une orthophoniste et trois infirmières déjà établies sur la commune et transférant leurs cabinets. Il y aura aussi un ostéopathe  et un second kinésithérapeute normalement à mi-temps (recherché en ce moment). Avec ces deux nouveaux cabinets, nous maintenons notre potentiel de médecins généralistes. Par la même occasion, nous comblons le déficit de kinésithérapeutes sur la partie nord ouest du canton de Montivilliers (Cauville sur Mer, Mannevillette, Octeville sur Mer).

 

Je remercie le conseil municipal d’avoir eu la clairvoyance d’approuver toutes les décisions ayant permis ces actions très importantes pour notre commune. Les communes proches qui ne disposent  ni de médecin ni de kinésithérapeute, profiteront aussi de ces actions.

 

La Codah 

 

Je ne peux évoquer ce sujet sans mettre en avant le travail important que réalise la Communauté d’Agglomération  Havraise (CODAH) pour combattre le manque de praticiens de santé sur notre territoire. L’installation à Flaubert en début 2012 d’un « Centre d’enseignement et de soins dentaires » permet d’accueillir 14 étudiants en 5ème et 6ème année de la Faculté dentaire de Lille. Ce centre dispose actuellement  de 9 fauteuils dentaires. Il connait un grand succès. Nous pouvons raisonnablement penser que cette action soutenue par la coordination des dentistes libéraux, du GHH et de la Faculté dentaire de Lille, permettra de faire revenir progressivement le nombre de chirurgiens dentistes de l’agglomération à un niveau normal (il manque actuellement 60 chirurgiens dentistes).

 

Dans le même registre, la Codah travaille sur la mise en place d’une première année de médecine sur Le Havre. Ce serait le début d’une action incitant les étudiants havrais à se tourner vers les métiers de la médecine.

 

 

On ne peut pas oublier la date du 12/12/12, un véritable tournant  historique avec l’inauguration d’un mode de transport novateur dont profite les Octevillais, je veux parler du tramway. Cette date marque la fin d’un long processus dont l’idée avait germé en 2003. A cette date hautement symbolique, nous avons tous pu nous transporter du centre de maintenance et terminus du tramway, situé sur le territoire de la commune sis et nous rendre place Jenner haut lieu de l’inauguration. Après 30 mois de travaux, dans le respect du budget et du délai, ce qui est à souligner car pas si fréquent, ce transport en commun en site propre fonctionnait réellement.

La mise en service du Tram havrais, qui dessert le sud d’Octeville sur Mer, s’accompagne pour notre commune d’améliorations continuelles des dessertes locales. Le fait de pouvoir disposer de lignes de bus est récent chez nous  puisque ce n’est qu’en septembre 2005 que la ligne 16 est apparue. A l’époque, elle nous permettait  de relier Montivilliers. En 2011, nous avons été rattaché au  Havre par le prolongement de la ligne 16. Nous  disposons dorénavant de 4 lignes de bus : la 11, la 13, la 32 et la 732 ainsi que de Fil’bus.

 

Le Centre de recyclage d'Octeville sur Mer

 

Dans un autre domaine, la déchetterie située sur le territoire communale cédera, dans le courant de janvier, la place au nouveau Centre de recyclage d’Octeville sur Mer, plus fonctionnel et esthétique, avec des plages d’ouvertures élargies. Je ne puis clore ce chapitre communautaire sans rendre un hommage appuyé à une personne qui, depuis les débuts de la Codah en 2001, a accompagné l’aventure de notre communauté d’agglomération. Avec force tact, élégance et compétence, Michel MAILLARD, qui goûte en ce moment à des vacances bien méritées,  a été un grand serviteur de la cause communautaire et nous l’en remercions en y associant son épouse. Nous souhaitons à Nicolas PERNOT, son successeur, la même réussite.

 

La rocade nord du Havre

 

A quelques pas du centre de maintenance se trouve le dernier tronçon de la rocade nord du Havre. Elle nous apparait aujourd’hui comme une évidence. Pourtant ! Appelée de tous nos vœux depuis de longues années, sa mise en service est intervenue quelques semaines avant l’inauguration du tramway. Cette voie rapide a permis de fluidifier l’important trafic vers le plateau nord du Havre actuellement en profonde mutation. Par la même occasion, cela devrait  désengorger nos chemins ruraux. Un soin tout particulier à été accordé par le Conseil général et ses équipes de la Direction des routes à l’intégration dans l’environnement de cet indispensable équipement structurant.

 

La voirie communale

 

Sur un plan strictement communal, 2012 aura vu la poursuite du programme de réfection de notre important réseau de voies avec la reprise d’une partie du chemin de la Brière située sur le véloroute du littoral.

 

Ceux et celles qui ont emprunté dernièrement la rue de Verdun ont pu penser que mon Adjoint à la voirie, Didier GERVAIS, avait engagé là un chantier de tout premier plan : cette rue fréquentée va être élargie, sécurisée, embellie, avec des réseaux enterrés et des clôtures rénovées.  La mise en service est prévue courant février.

 

L'éclairage public

 

Nous avons poursuivi, avec l’aide du Syndicat électrique, les travaux d’amélioration de notre parc d’éclairage public. Nous continuons de suivre les préconisations de l’étude globale énergétique lancée en 2009. Par exemple, nous mettons en place des réducteurs de tension pour l’éclairage de nuit, l’ensemble étant piloté par des horloges astronomiques. Nous finissons aussi de remplacer les ballons fluos inadaptés et consommateurs d’énergie.

 

La fresque, les abris-bus, l'ancre marine

 

Un certain nombre de travaux entrepris en 2012 ont permis d’améliorer et d’embellir notre commune : une fresque de André SAVARY représentant une scène de pêche cotiére orne depuis peu un pan de mur du bourg. Nous avons, par ailleurs, remplacé plusieurs abris bus métalliques et inesthétiques par des abris bois du plus bel effet réalisés par l’entreprise de menuiserie octevillaise Omont.

 

Le giratoire emblématique dit des Pêcheurs accueille depuis hier une ancre marine, don d’une de nos administrée Mme Jeanine PICART que nous remercions.

 

3 nouveaux commerces, la bibliothèque, les animations communales

 

Notre commune se doit d’être attractive, une de ses spécificités étant de disposer dans le bourg d’un tissu dense de commerces de proximité. Depuis 4 ans, notre commune s’est enrichie de 3 nouveaux commerces sans en perdre un seul. Après le magasin d’optique, la fleuriste, c’est un caviste qui a ouvert  son cellier en septembre, en lieu et place des locaux communaux qui abritaient auparavant la bibliothèque gérée par l’association « PLURIELS ». Celle-ci a été déplacée d’une centaine de mètres. Pour dynamiser cet ensemble, avec l’appui de quelques associations, Véronique DAGOUBERT, Adjointe aux animations a reconduit deux manifestations récentes  qui ont, aujourd’hui, pris leurs vitesses de croisières. Je veux parler, d’une part, de la « Fête du terroir, de la gastronomie et de l’artisanat » et, d’autre part, du Marché de Noël. Elles viennent conforter le marché dominical, véritable moteur du dynamisme commercial d’Octeville sur Mer.

 

La couverture d'un tennis

 

Mon Adjointe aux sports, Valérie HAUVILLE, n’est pas en reste : elle a initié  la  couverture d’un de nos deux terrains de tennis extérieurs par une structure mixte bâche et rigide. Ce type de couverture présentait un compromis intéressant entre les besoins en courts couverts du Club de tennis local, le TCO, et les finances communales. Car, pour tout vous dire, une autre Valérie, Valérie PIZANT, Adjointe aux finances veille au grains. En effet, depuis 2008, tous nos investissements sont volontairement auto-financés et réalisés sans recourir aux emprunts.

 

La 3ème école, le PLU

 

A cette règle financière, que nous nous sommes imposés, nous ne dérogerons que pour la troisième école. J’ai signé fin décembre le permis de construire  de de la tranche contractuelle des travaux comprenant 5 classes. Ce dossier  important est géré avec beaucoup de professionalisme par Georges LEMAITRE, Conseiller municipal délégué à l’enseignement et nous l’en remercions tous. C’est l’un des deux plus importants dossiers du moment, le second étant la transformation du POS en PLU, pour lequel nous venons d’obtenir l’avis favorable du Commissaire enquêteur suite à l’enquête publique du 13 novembre au 13 décembre. Octeville sur Mer, vaste territoire de 2037 hectares,     dispose de la plus importante surface agricole utile des villes et communes de la Pointe de Caux.  Il était donc  essentiel que ce  plan soit exemplaire du point de vue de la préservation des terres agricoles. Il l’est, de fait et ainsi, il se traduit par une augmentation de la surface de terres classées agricoles sans pénaliser le développement de notre commune que nous avons voulu mesuré, maîtrisé et recentré autour du bourg.

 

La sécurité

 

La presse locale a relaté dernièrement des délits commis sur la commune. Si ces faits sont moins nombreux, leur niveau de gravité s’est accentué avec la séquestration de personnes ou des attaques à main armées envers des commerces, phénomène que d’autres communes ou villes proches connaissent aussi. Conscients de cette situation, nous avons adhéré au dispositif « Voisins vigilants » en 2012 et nous mettrons en place des caméras de surveillance « vidéo protection » sur la commune en 2013. Malgré tout et compte tenu de l’importante superficie de la commune et sans minimiser le travail important de terrain des Polices Nationale et Municipale, nous devons unir nos efforts pour faire  reculer ces agressions en complétant ces dispositifs par la mise en place systématiques de dispositifs de prévention et d’alarmes anti intrusion chez les particuliers. L’expérience montre en effet qu’ils sont efficaces et donc nécessaires.

 

L'emploi, le Pôle enfance-jeunesse

 

Nous avons, avec mes collègues maires des communes de Cauville sur Mer, Fontaine la Mallet et Mannevillette, initié la mise en place d’un premier Café de l’emploi intercommunal. Celui-ci s’est tenu à Octeville le 17 octobre dernier. Nous remercions la Maison de l’Emploi de la Pointe de Caux Estuaire organisatrice de l’événement. Il a permis à plus de 140 personnes d’avoir accès à un entretien d’embauche (voire mieux pour certaines), proposé par près de 13 entreprises ou collectivités. Cette opération sera renouvelée.

 

Le Pôle enfance jeunesse communal s’est étoffé ces dernières années et comprend à ce jour 6 entités. Résultat d’une très bonne collaboration avec les services de la CAF et des travailleurs sociaux,  nous avons mis en place un Réseau d’Ecoute, d’Appui et d’Accompagnement à la Parentalité  (REAAP), ainsi qu’un Café des parents et une Semaine des familles avec divers intervenants.

 

Le site Internet communal et la RD 940

 

Dans le domaine de la communication, nous disposons d’un nouveau site Internet communal arborant le nouveau logo de la commune.

 

Nous poursuivons nos réflexions et l’étude d’un plan de circulation pour la sécurisation des accès sur la RD940. Nous travaillons aussi à la mise en place d’un règlement de publicité et d’enseignes qui aboutira en 2013.

 

Le coq

 

D’une façon plus légère, je ne voudrais pas terminer ce bilan sans vous tenir informé de l‘évolution d’une situation dégradée en 2011 et que nous avions à cœur de rétablir en 2012. L’année dernière, je vous avais raconté les tribulations du coq normalement perché en haut du clocher de l’église Saint Martin. En temps normal, il permet à tous les Octevillais de savoir d’où vient le vent. Je dis bien en temps normal car c’est ici que le bât blesse puisque notre coq, on ne sait pour quelle raison, en avait décidé autrement et pris une position fantaisiste en haut de l’édifice religieux.  J’ai donc le plaisir de vous annoncer que la situation est rétablie, que les habitants d’Octeville sur Mer, un temps déboussolés, peuvent de nouveau se repérer, le coq ayant repris tous ses droits et sa fière posture. Les choses ont été faites dans le respect des traditions. Lors d’une messe, nous avons fait bénir notre girouette par l’Abbé PETIT. J’en profite pour vous dire que contrairement à ce qui se dit dans le bar du village, si nous l’avons fait revêtir d’une superbe parure dorée, ce n’est pas pour « ben fair vaye aux Octevillais où passent leurs zimpots » mais bien pour améliorer sa résistance aux intempéries et aux rudes conditions climatiques qu’il rencontre sur son perchoir à plus de 45 mètres de hauteur.

 

Je voudrais sur ce sujet mettre en avant la remarquable conscience professionnelle  de deux personnes : notre correspondant local de la presse havraise, Gilbert AUZOU et mon Adjoint aux bâtiments communaux, Daniel COIGNET. Poussés par un double élan de l’amour du métier et du travail bien fait, ils sont montés courageusement avec trois opérateurs dans l’imposante nacelle permettant d’accéder au faîte du clocher. Daniel a déposé lui même le gallinacé doré sur son axe, Gilbert immortalisant l’instant. Profitant de ce point de vue remarquable, il a pris de nombreuses photos de notre belle commune. Tous deux ne pensaient pas, en s’élevant ainsi dans les airs, que ce périple allait durer . Ils ne savaient pas qu’un incident mécanique immobiliserait la nacelle à plus de 120 mètres d’altitude et cela, pendant près de deux heures. Il ne faisait que quelques degrés en ce jour humide de début décembre et c’est transis de froid qu’ils sont redescendus sur le sol ferme. Je les félicite donc pour ces instants de froide bravoure qu’ils ne sont pas près d’oublier.

 

Conclusion

 

Vous l’aurez compris, je suis entouré d’une équipe d’Adjoints et de conseillers que rien n’arrête, pas même l’impossible et je voudrais aussi  citer mon premier Adjoint Alain RICHARD qui, en sus de ses diverses tâches, me supplée très efficacement, ainsi que Françoise DEGENETAIS, deuxième Adjointe, très active dans les domaines du logement, du cimetiere et de l’action sociale.

 

Outre ces 7 adjoints et adjointes, je voudrais remercier les 19 membres du  conseil municipal pour le travail réalisé pour la commune et ses 5890 habitants (en augmentation de 123 habitants depuis le dernier recensement). Je voudrais remercier aussi l’ensemble du personnel communal. J’y associe également tous les bénévoles des 28 associations de la commune qui contribuent beaucoup à dynamiser Octeville sur Mer. Un grand merci à tous !

 

2013 débute et on nous annonce une année difficile. Ne pas l’admettre serait adopter l’attitude de l’autruche. La crise est là et nos gouvernants, qui ont volontairement ou pas, nié ce fait et qui ont laissé penser qu’une politique n’en faisant pas cas pouvait être menée, nos gouvernants, donc, ne se trouvent pas très à l’aise aujourd’hui.

 

Ne comptez pas sur moi pour sombrer dans le défaitisme où dans un pessimisme de rigueur : nous avons connu des situations tout aussi mauvaises et nous nous sommes relevés avec courage et abnégation. La situation d’après guerre avait fait du passé  « table rase » et tout était à reconstruire. Sans bercer dans un optimisme béat, force est de constater que la métropole havraise  dispose de nombreux et puissants atouts avec le développement de l’éolien offshore à venir, l’avénement du tourisme de croisière avec plus de 130 escales de paquebots prévues en 2013, la poursuite de la création d’un pôle universitaire avec le déplacement de l’ENSM acquis grâce à une mobilisation générale des forces vives locales. Oui, la métropôle havraise peut aussi s’appuyer sur des compétences locales remarquables. La place havraise est une terre de projets et nous entretiendrons la dynamique engagée depuis 15 ans.

 

Ne comptez pas sur moi pour adopter une attitude d’opposition autre que ferme, résolue mais constructive. Avec le conseil municipal, nous avons, par exemple, embauché hier un contrat d’avenir. Ces contrats ne sont évidemment pas ce vers quoi il faut tendre à terme, mais ils vont permettre à un certain nombre de jeunes sans réelle qualification de trouver un emploi. La vraie solution serait de mettre en capacité les entreprises et les collectivités publiques de recruter durablement et sans aide publique, afin de ne pas aggraver les déficits importants de l’Etat.  Inutile de vous dire que nous n’en prenons pas tout à fait le chemin, avec la baisse de nos ressources ponctionnées par une nouvelle dotation de péréquation dite horizontale (sans doute car elle nous assoit un peu) et la mise en place de la réforme des rythmes scolaires, dont le bien-fondé n’est pas à remettre en cause mais dont les modalités d’application nous laissent perplexes. Oui, je vous le dis aujourd’hui, la réforme des rythmes scolaires nous sera difficile à mettre en place et coûteuse...

 

Je me laisse à penser aussi que nous gagnerions en maturité et raison à ce que chaque nouveau gouvernement ne s’évertue pas à détricoter systématiquement une bonne partie de ce qu’ a mis en place celui qui l’a précédé sans même attendre les premiers effets. Le navire France pâtit trop de ces conduites et de ces coups de barre à tribord ou à bâbord ce qui ne facilite en rien le maintien du cap.

 

Je vous invite donc, pour 2013, à adopter une attitude résolument mais raisonnablement optimiste, à vous appuyer sur des valeurs qui ont permis de redresser des situations difficiles : le travail et le courage sans repli sur soi ou rejet de l‘autre.

 

Et Puis, à Octeville, nous savons que, si à l’impossible nul n’est tenu, le courage,  la détermination, l’envie de gagner peuvent permettre de l’emporter ou de renverser des situations compromises. Il y a dix jours, notre équipe fanion de hand ball féminin, évoluant en Division 2 nationale avec un budget de division inférieure, recevait une grosse écurie parisienne postulant à la montée en division 1. Grosse écurie car dotée d’un budget de plus du double du HBO et dont la joueuse phare est une arrière qui mesure 1.95 mètre (brésilienne de surcroît). Après une bataille de tous les instants, après une très bonne gestion de la dernière minute, nos filles, contre toute attente, l’ont emporté. Certains ont parlé de surprise, nous étions quelques uns à ne pas l’être…

 

Pour terminer, je remercie ici, l’Envie d’une fleur pour la belle décoration florale de notre gymnase et toutes les personnes qui ont travaillé à la préparation de cette manifestation ainsi que le personnel communal qui a préparé les toasts et assuré le service.

 

Je  vous souhaite à toutes et à tous une Bonne année 2013, faite de courage et de détermination.

 

Jean Louis ROUSSELIN

Maire d'Octeville sur Mer

 

 

 

 

La liste « Octeville-demain »

 

 

copyright (c) 2008 Octeville-demain