2 jumelages pour Octeville...   (9 février 2014)

 

Le plaisir de faire plaisir, telle est la devise du comité de jumelage (CJO) d’Octeville sur Mer, association Loi 1901 déclarée le 23 mars 2002 à la Sous-préfecture du Havre.

   

Octeville sur Mer est aujourd’hui jumelée avec 2 petites villes européennes : Bourne End et Furci Siculo

 

 

 

 

Bourne End (Royaume Uni) compte 5.500 habitants et se trouve au bord de la Tamise à 45 km à l’ouest de Londres, 15 km de Windsor, 60 km d'Oxford (242 km à vol d’oiseau de Octeville)

 

Furci Siculo  (Italie) compte 3.500 habitants et se trouve en Sicile, sur la côte est de la Mer Ionienne, à 15 km de Taormina, à 30 km de  Messine, à 40 km de l’Etna (1800 km à vol d’oiseau d’Octeville)

 

      

     

                

 

            Bourne End - Pennys Clock Corner                              Furci Siculo - il posto della chiesa

             

Le Conseil municipal, par délibération en date du 13 décembre 2002, a mandaté le CJO (comité de jumelage d’Octeville sur Mer) pour gérer ces 2 jumelages en son nom.

   

 

Le CJO a été créé en 2002 par la volonté de Pierre LEPREVOST, Maire de 1995 à 2002. Celui-ci souhaitait un jumelage avec une commune allemande. C’est finalement avec une commune anglaise que Octeville sur Mer, représentée par Philippe MARIE, Maire de 2002 à 2008, a signé un pacte d’amitié le 5 avril 2003 à Octeville et le 28 juin à Bourne End. Un exemplaire de la charte de jumelage se trouve aujourd'hui dans la salle du Conseil municipal (ou salle des Mariages), derrière la statue de Marianne. Très rapidement, des rencontres se mettent en place au rythme de une par an et cela continue aujourd'hui. C’est ainsi que 56 Bourne Enders sont venus à Octeville en 2013 et qu’une cinquantaine d’Octevillais iront à Bourne End fin mai 2014. Ce jumelage marche particulièrement bien et les échanges entre adhérents des 2 comités, BEBTA et CJO, sont particulièrement actifs et vivants, même en dehors des visites officielles. A Octeville l'an passé, le CJO a célébré 10 ans de jumelage et d'amitié avec nos Amis anglais (220 invités au Vin d'honneur offert par la Municipalité).

 

 

 

En 2010, Octeville sur Mer, représentée par Jean Louis ROUSSELIN, Maire depuis 2008, a signé un second pacte d’amitié avec une commune sicilienne. Les cérémonies ont eu lieu le 10 avril à Furci Siculo et le 9 juillet à Octeville sur Mer. On trouve un exemplaire du serment de jumelage dans la salle du Conseil municipal (sur le mur du fond à droite). Là aussi des rencontres se sont rapidement mises en place au rythme de une par an. C’est ainsi que 38 Octevillais sont allés en Sicile en 2013 et que 43 Furcesi viendront à Octeville en juillet prochain. Ce jumelage aussi est très actif et les rencontres entre les adhérents des 2 comités, CGFS et CJO, sont sympathiques et chaleureuses.

 

 

 

Ainsi, chaque année, les Octevillais peuvent se rendre dans une ville jumelle et/ou recevoir l'autre ville jumelle et chaque Octevillais, qui se rend à Bourne End ou à Furci Siculo avec le CJO, est un véritable ambassadeur pour la commune et pour le pays.

Les échanges avec les villes jumelles sont la mission première du CJO. Son fonctionnement est souvent mal connu. L'association a aussi plusieurs cordes à son arc ce qui lui permet de se diversifier et d'avoir ainsi des ressources supplémentaires.

 

Cet article a pour but d'expliquer aux Octevillais, dans les grandes lignes, le rôle et les activités de leur Comité de jumelage, pour la culture, pour les enfants et les jeunes, pour vivre quelques jours dans une famille anglaise ou sicilienne, pour découvrir des pays de langue anglaise et maintenant italienne, pour les cours de langues, pour les fêtes municipales, les cérémonies officielles, les manifestations du CJO et pour les associations octevillaises. Il vous sera expliqué aussi le fonctionnement du CJO, ses ressources et ce qu'il finance.

 

 

Pour la culture

   

En 2007, en partenariat avec l’association Octevillaise "Pluriels", le CJO a fait venir 9 musiciens anglais de l’orchestre "Force eight winds" de Windsor. Ils se sont produits à Octeville sur Mer avec 14 musiciens de l’ "Abbaye de Montivilliers". Les nombreux Octevillais présents dans la salle Michel Adam se souviennent assurément de la "40ème symphonie de Mozart".

 

En 2009, avec 52 Anglais, en 2011 avec 48 Siciliens et une cinquantaine d'adhérents à chaque fois, le CJO visite une fromagerie dans le Pays d'Auge, un haras dans l'Orne et une distillerie de Calvados dans le... calvados !

 

En 2013, en partenariat avec l'association Octevillaise "Astonia", 125 personnes dont 55 Anglais ont écouté une intéressante conférence en anglais sur la vie des Octevillais pendant l'Occupation allemande et la Libération.

 

 

Pour les enfants et les jeunes

 

   

Le CJO a déjà emmené 250 enfants et adolescents plusieurs jours à Bourne End (2005), une journée à Portsmouth (2005) et à Londres (2007, 2009 et 2011). En 2007, il y avait même 1 garçon en fauteuil roulant et 1 jeune fille avec des béquilles...

 

En 2004, 2006, 2008, 2009, 2010 et 2012, le CJO a assisté l’association Odeti, puis le SCO pour des Tournois de football à Bourne End et à Octeville entre les enfants anglais et français. Des aides financières importantes dépassant 3.000€ (représentant 60% de la subvention municipale) ont aussi été accordées. Malheureusement, les relations entre les enfants de Bourne End et d'Octeville se sont arrêtées en même temps que les matches de football, ce que regrette le CJO...

   

 

En 2005, avec une assistance très significative du CJO et du BEBTA, les enseignants des écoles Clayton’s de Bourne End et Jules Verne d'Octeville ont mis en place une première rencontre d'enfants, à Octeville d'abord, à Bourne End ensuite. C’est ainsi que 8 petits Bourne Enders sont venus dans une classe de l’école d’Octeville du 18 au 21 mars et que 13 petits Octevillais de CM² sont allés à Bourne End du 24 au 29 juin, aussi pendant le temps scolaire. En 2006, une seconde école de Bourne End, St Paul's school, a souhaité participer à l'expérience commencée l'année précédente : les enseignants de Clayton's et de St Paul's ont donc demandé à ceux de Jules Verne que les enfants se retrouvent par le biais d'Internet, en attendant de se rencontrer à nouveau.

Les 5 années suivantes, ils ont aussi demandé au CJO d'appuyer leurs demandes, mais celles-ci, malheureusement, sont restées sans suite...

 

 

Pour vivre quelques jours chez une famille anglaise ou sicilienne

 

Vivre quelques jours comme un britannique ou comme un italien du sud est une expérience très enrichissante, d'autant plus qu'à Bourne End et à Furci Siculo, les Octevillais sont appréciés, oui, les Octevillais sont très bien reçus ! Mais cela exige des efforts de leur part. D'abord, il y a la langue mais ce n'est jamais une barrière infranchissable, ils arrivent toujours à se faire comprendre. Cependant, ce n'est pas comme à la maison. Evidemment, s'ils parlent couramment l'anglais ou l'italien, ils sont avantagés par rapport à ceux qui ne parlent que le français. Mais en prenant leur temps, ils y arrivent... Ensuite, il faut s'adapter aux gens et aussi aux us et coutumes du pays d'accueil. Ils ont, bien évidemment, laissé chez eux leurs habitudes, leurs menus alimentaires, leurs repères. Ils en profitent pour goûter, faire des découvertes, pour voir comment les étrangers vivent... Par exemple, si vous allez avec votre voiture personnelle à Bourne End, you must drive left ! Si vous allez à Furci Siculo, il faudra vous habituer à la conduite des italiens du sud et à leur interprétation du code de la route. Des Octevillais sont déjà allés en Angleterre et en Sicile avec leur voiture personnelle et il n'y a pas eu de problème ! Et la nourriture ? Contrairement aux idées reçues, elle s'est bien améliorée en Angleterre... En Sicile, elle est tout simplement délicieuse... Etc, etc... Le CJO vous laisse le plaisir de découvrir par vous même, dès que possible, rejoignez le et vous verrez ! 

  

Au titre de la réciprocité, principe fondamendal dans un jumelage, vous accueillerez chez vous la famille qui vous aura hébergé l'année précédente. Au début, vous serez peut être un peu hésitant mais vous verrez que, très vite, vous vous ferez un plaisir de montrer à vos hôtes toutes les belles et bonnes choses que nous avons ici, à Octeville et autour. Avec vos nouveaux amis, vous aurez beaucoup de satisfaction et de plaisir à parler de vous, de votre famille, de votre village, de votre travail, de votre pays... Vous passerez des moments inoubliables ! N'hésitez plus, rejoignez le CJO !

 

   

Pour découvrir des pays de langue anglaise et maintenant italienne

 

Depuis 2004, le CJO met en place un voyage annuel pour permettre aux Octevillais de découvrir l’Angleterre, pays de la 1ère ville jumelle. C’est ainsi que 40 à 50 personnes en moyenne partent chaque année avec le CJO. A la demande du Maire de l’époque, Philippe MARIE, le 1er voyage a eu pour destination Bourne End. Cette escapade était réservée aux Aînés de la commune. Il était alors facile de partir du Havre en ferry peu après 21h. Après une bonne nuit à bord, les Aînés ont débarqué à Portsmouth et se sont mis en route pour arriver à Bourne End vers 11h00 (heure anglaise), ils en repartaient en fin d’après midi pour reprendre le ferry à 22H à Portmouth après avoir dîné au pub. Ils sont rentrés à Octeville vers 8H30 le lendemain matin. Malheureusement, il n’est plus possible aujourd’hui de faire de telles sorties de quelques heures à Bourne End car les horaires aller des ferries sont aujourd’hui complètement décalés et ils ne sont plus pratiques du tout.

 

Les destinations et voyages suivants ont été Canterbury (2005), Jersey (2006), Battle (Hastings) et le Kent (2007), Londres en Eurostar (2008), Bath dans le Sommerset (2009), Canterbury again (2010), Guernesey (2011).

   

Stimulé par la mise en place du deuxième jumelage avec l’Italie, le CJO emmène 125 personnes visiter Rome (2011), Naples (2012) et Florence (2013). Le projet 2014 du CJO concerne un séjour découverte de 8 jours en Sicile du 19 au 26 septembre (tout renseignement www.cjo.fr).

   

En 2007, le conseil d’administration du CJO (voir plus loin) décide de proposer aux Octevillais de découvrir des pays de langue anglaise plus lointains. C’est ainsi que 50 personnes iront en Californie (2008), 50 autres au Canada et aux USA (East coast) (2010) et 40 en Inde (2013). 44 personnes iront en Afrique du sud en février 2015.

 

   

Pour les cours de langues

 

Rapidement, le CJO a mis sur pied 1 cours d'anglais en 2003, puis 3 en 2004, puis 4 en 2006.  Juste après le jumelage avec les Siciliens, le CJO met en place 1, puis 3 cours d'italien. Le nombre maximum a été atteint en 2011 et 2012 avec 6 cours de langues, 3 en anglais, 3 en italien. Il y avait alors presque 80 élèves. Tous ces cours étaient animés par 5 professeurs bénévoles, des personnes qui avaient à coeur de communiquer à d'autres l'expérience et la pratique qu'elles avaient de la langue anglaise ou italienne, pour pouvoir affronter toute situation à Bourne End, à Furci Siculo, mais aussi à London, San Francisco, Roma.... Retenus par d'autres obligations, les 5 professeurs ont progressivement cessé d'exercer et aujourd'hui, le CJO ne propose plus que 2 cours d'anglais, 1 pour les adultes et 1 pour les collégiens, avec 2 nouveaux professeurs dont un jeune qui vient tout juste d'avoir 18 ans ! Cette situation pourrait s'améliorer à la rentrée prochaine car des contacts ont été pris avec 2 nouveaux professeurs (anglais et italien) intéressés de rejoindre le CJO. Répétons que les professeurs du CJO sont/étaient tous bénévoles. Aujourd'hui, le fait qu'il n'y a plus que 2 cours de langue au lieu de 6 deux ans plus tôt a pour conséquence immédiate de réduire drastiquement le nombre de familles adhérentes. Il est passé d'environ 200 en 2012 à 150 aujourd'hui. Notez qu'il s'agit bien de familles adhérentes et pas d'individuels.

 

   

Pour les fêtes municipales, les cérémonies officielles et les manifestations du CJO

 

Tous les ans, le CJO est présent avec un double stand à la Fête au village et à la Fête du Terroir. Il est aussi présent au Marché de Noël dans un double chalet. Très souvent, la Maison de l'Europe de la Seine Maritime n'est pas placée très loin. Il est vrai que les 2 associations collaborent étroitement.

   

Le CJO est aussi représenté lors des cérémonies patriotiques nationales et, depuis 1 an, aussi pour commémorer la Fête de l'Europe et la Fête des jumelages (avec les comités de Montivilliers et de Criquetot l'Esneval en 2013 auxquels s'ajoutera celui de Fécamp en 2014).

   

Le CJO est maintenant très connu pour ses Thés dansants et ses Nuits du jumelage (dîners dansants avec orchestres rassemblant 200 danseurs).

 

   

Pour les associations octevillaises

 

Le CJO peut apporter une importante aide technique aux associations octevillaises qui souhaitent se rendre dans une des villes jumelles pour rencontrer et échanger avec une association pratiquant les mêmes activités. Le CJO a l'expérience des déplacements en groupes pour aller à Bourne End ou à Furci Siculo en prenant le car, le bateau, le train, Eurotunnel ou l'avion. Il connait aussi les réglementations et pratiques propres au Royaume Uni et à l'Italie. Réserver et payer des places pour un groupe est aujourd'hui parfois compliqué (Eurotunnel, Eurostar, compagnies aériennes). Des personnes du CJO ont, par exemple, accompagné des enfants et leurs parents à Bourne End. Des suggestions ont déjà été faites au JCO (judo), au BCO (basket) et au Golf Le Havre-Octeville. En 2014, le CJO était prêt à aider le SCO pour organiser un déplacement de 3-4 jours pour permettre à des enfants d'aller jouer au football à Furci Siculo (et à Octeville en retour). Cependant, les vacances scolaires ne tombent pas souvent en même temps en France et en Italie. La seule possibilité en 2014 étant au moment de Pâques, le SCO a préféré reporter son projet à une date ultérieure.

   

Bien entendu, les associations octevillaises restent responsables de leurs voyages et de leurs séjours dans la ville jumelle. Il en est de même pour les déplacements et le programme qu'elles mettront en place pour recevoir leurs homologues à Octeville. Le CJO est là pour les aider à mener à bien leurs projets. Il va de soi qu'en aucun cas, il ne peut se substituer à elles. L'objectif est de favoriser les rencontres, les échanges entre clubs ayant la même activité, le but du CJO étant aussi de faciliter les rapprochements des familles et des enfants entre les communes jumelées. En effet, la mission des jumelages est de promouvoir l'établissement de relations amicales pérennes entre les habitants d'Octeville sur Mer et ceux de nos 2 villes jumelles.

 

   

Les ressources du CJO

  

Chaque année, le CJO reçoit une subvention municipale. Pour mettre en place le second jumelage, une subvention européenne, s'élevant à 2,5 fois la subvention municipale, a été accordée en 2010. Il y a aussi les bénéfices des cours de langue, des adhésions et les places gratuites des grands voyages. Celles ci vont bien dans la caisse de l'association (pas dans les poches du président du CJO). Par exemple, la place gratuite du voyage en Californie (2008) s'élevait quand même à 33% du montant de la subvention municipale. Ce montant est important, il a permis de financer le voyage des Ados à Londres en 2009. La cotisation annuelle, que paie tout adhérent, y compris le président du CJO, s'élève à 20€. Elle concerne la famille au sens large et rassemble les personnes vivant sous le même toit, les enfants en études jusqu'à l'âge de 25 ans et les petits enfants mineurs. Chaque adhérent, qui assiste à un cours d'anglais, paie 90€ pour une trentaine de cours par an. Chaque cours dure 1 heure 30 (45h/an). Chaque collégien, qui suit un cours d'anglais, paie 15€ pour 8 cours par an. Chaque cours dure 2 heures 30 (20h/an). Tout renseignement sur www.cjo.fr.

 

Plutôt bien géré, le CJO n'a aucun problème de trésorerie.

 

   

 

Que finance le CJO ?

 

Les ressources du CJO permettent de financer intégralement les déplacements, les visites de chateaux, de musées, etc... les repas officiels des Anglais ou des Siciliens lorsqu'ils viennent pour la rencontre annuelle. Le CJO subventionne aussi en partie les déplacements et les différentes visites des adhérents qui accompagnent leurs amis anglais ou siciliens venant à Octeville. Le CJO subventionne enfin une partie des frais de déplacements pour aller dans les villes jumelles lors des échanges annuels. Il y a toujours une certaine somme à la charge des adhérents et les membres du conseil d'administration, comme le président, paient exactement la même part. Pour les enfants des adhérents, le CJO accorde une participation plus importante qu'aux adultes. Le conseil d'administration du CJO peut aussi décider d'aider financièrement les associations octevillaises qui désirent se rendre à Bourne End ou à Furci Siculo.

Cas des petits et des grands voyages du CJO (en dehors des échanges avec les villes jumelles). Le coût global du voyage est répercuté sur l'ensemble des participants, à parts égales. Chacun paie sa part, y compris le président. Le CJO ne subventionne pas les voyages de cette nature. Les destinations, le programme, les excursions sont décidés par le conseil d'administration.

 

 

Comment fonctionne le CJO

 

Outre les moyens financiers exposés ci dessus, le CJO s'appuie, pour fonctionner, sur une équipe de bénévoles (le conseil d'administration - CA) pouvant aller jusqu'à 25 personnes, sans compter les volontaires. Cette équipe fonctionne très bien. Elle se réunit tous les mois pour prendre des décisions dans l'intérêt de l'association et de ses membres. Le rôle du CA du CJO est fondamental. Jusqu'ici, le CJO ne connait pas la crise du bénévolat qui sévit de plus en plus en France. Pour bien fonctionner et promouvoir la bonne entente entre tous les adhérents, le CJO s'appuie sur des statuts et un règlement intérieur qu'il a spécialement rédigés. Il a aussi édité une Charte de l'adhérent pour éventuellement aider les personnes qui vont accueillir une famille étrangère chez elles ou qui vont être hébergées dans une famille étrangère.

 

Lorsqu'une ville jumelle est concernée par un projet commun avec Octeville, les décisions sont prises en accord avec le comité jumeau. Chaque association de jumelage a des ressources, des moyens, des habitudes et des règles qui lui sont propres. En la matière, il y a des différences importantes entre Octeville, Bourne End et Furci Siculo. C'est pourquoi, le CJO ne peut jamais décider seul mais toujours en plein accord avec son partenaire. On ne peut pas comparer 2 comités de jumelage même voisins. Chaque commune a aussi ses spécificités propres. Il est indispensable de respecter également les lois locales qui sont parfois très différentes de celles appliquées en France. Par exemple, au Royaume Uni, une loi votée en 2005 interdit depuis aux enfants mineurs de voyager seuls ou en groupe, aussi bien en Grande Bretagne qu'en France, à partir du moment où il y a une nuitée. Cette loi s'applique aussi aux mineurs étrangers qui viennent sur le territoire britannique. Chaque enfant doit systématiquement voyager avec un de ses deux parents. Inutile de vous dire qu'une telle loi est très contraignante car elle interdit ainsi tout déplacement de mineurs anglais seuls ou en groupe, en France de plus d'une journée. Elle interdit aussi à tout mineur français de voyager (et de dormir) au Royaume Uni, seul ou en groupe, même si celui ci est encadré par des adultes : il faut impérativement que chaque enfant soit accompagné d'un parent. Donc, le CJO est dans l'impossibilité d'organiser des séjours de plusieurs jours à Bourne End pour une quinzaine d'adolescents, comme le comité de jumelage de Montivilliers peut le faire avec Nordhorn en Allemagne. Une dérogation existe cependant pour les voyages scolaires sous certaines conditions.

 

Le CJO anime son propre site Internet www.cjo.fr. Sur celui ci, on peut voir plus de 8300 photos et 68 clips vidéo d'évènements en rapport avec les jumelages et les autres activités. Il édite plusieurs fois par an une Newsletter (62 numéros sont téléchargeables sur www.cjo.fr). Des sujets importants y sont traités, tel que "comment bien rédiger son CV et sa lettre de motivation en anglais" sachant que les pratiques sont différentes au Royaume Uni, aux USA, au Canada, en France.

   

Le fonctionnement du CJO est également conforme aux règles contenues dans la Convention signée entre le Maire de l'époque, Philippe MARIE, et Alain RICHARD, Président du CJO. La commune étant adhérente à l'AFCCRE (Association française des communes et des régions d'Europe - filiale de la Commission européenne en charge des jumelages), le CJO reçoit par ce canal des conseils et des aides, y compris financières (cas de la mise en place du 2ème jumelage).

   

Au CJO, il y a une bonne ambiance et de nombreux talents. L'association octevillaise et les 2 jumelages fonctionnent bien. Que les bénévoles, qui travaillent ou qui ont travaillé pour le CJO, soient ici chaleureusement remerciés ! Que les associations octevillaises et les écoles n'hésitent pas à nous contacter pour tout projet en rapport avec nos villes jumelles.

 

   

Conclusion

 

Le "business" du CJO s'appuie exclusivement sur les relations humaines, aussi bien entre les Octevillais eux mêmes, adhérents de l'association, qu'avec les Bourne Enders et les Furcise. Le CJO permet aux Octevillais de découvrir des hommes, des femmes et des enfants d'horizons nouveaux. C'est une source d'enrichissement personnel. Depuis sa création, le CJO a emmené 1500 personnes et parcouru plus de 100.000 km. Participer aux activités du comité de jumelage, c'est vivre une expérience humaine unique, c'est être aussi un acteur direct de la construction européenne...

   

Le CJO est ouvert à tous les Octevillais. Pourquoi pas vous ? www.cjo.fr

 

 

A. RICHARD

1er adjoint au Maire

Délégué aux jumelages et Président du Comité de jumelage

 

 

 

 

 

 

La liste « Octeville-demain »

 

 

copyright (c) 2008 Octeville-demain