La 3ème école...  (27 décembre 2013)

 

2014 sera l’année de construction de la seconde école élémentaire. Votés lors du conseil municipal du 12 décembre, les marchés de travaux ont pu être notifiés fin décembre permettant de commencer  le chantier début 2014. Un projet phare de notre mandat se concrétise.

 

Dès les premiers mois de 2009,  un comité de pilotage fut mis en place, composé des services urbanisme et technique de la mairie, de représentants des parents d'élèves, des directeurs d'écoles ainsi que d'élus des diverses tendances politiques. La cessité de créer un nouveau groupe scolaire étant un souhait porté par les trois listes candidates en 2008. L’objectif de ce comité fut d’être une instance de validation et de contrôle de toutes les étapes qui jalonnèrent le projet.

 

Certains points suscitent probablement quelques interrogations, aussi nous vous proposons de répondre à quelques questions génériques qui, nous l'espérons, vous éclaireront.

 

Une école pourquoi ?

 

Suivant les années, les effectifs de l’école Jules Verne varient de 350 à 380 élèves. Un pic à 417 a même été atteint en 2009, effectif presque aussi important que certains collèges et faisant de Jules Verne une des deux ou trois plus grosses écoles élémentaires du département. Un effectif aussi considérable cumule les difficultés. Les problèmes de discipline pendant les récréations vont croissants, la cour est une vraie ruche et la gestion des activités de pause méridienne est compliquée. Cet ancien bâtiment quoique validé par les commissions idoïnes gagnera en sécurité avec un effectif moindre. En cas d'incendie, l'évacuation pourra être assurée dans de meilleures conditions. Pour finir, le nouveau bâtiment, quant à lui, possédera son propre réfectoire, les élèves pourront ainsi manger plus au calme.

 

Offrir les meilleures conditions d'enseignement est un autre volet de ce projet et un leitmotiv pour notre équipe, convaincue qu'un investissement dans la formation des jeunes Octevillais est un gage de réussite pour notre futur. L’enseignement en école élémentaire demande une certaine sérénité qui ne peut être satisfaite avec autant d’enfants. A l’avenir, les locaux libérés pourront être utilisés pour répondre à d’autres besoins comme, par exemple, des ateliers en demi-classes. Ainsi, équi-pés de deux écoles élémentaires d'environ 150 et 250 enfants, les jeunes Octevillais auront à leur disposition des équipements de qualité permettant de meilleures conditions de formation. Nous espérons aussi que cette école fera revenir certains élèves partis vers d'autres structures moins grandes.

 

Ecole Jules Verne

 

Le dernier volet concernant le pourquoi de cette école est l’anticipation de nos besoins : Octeville sur mer continuera de se développer, le nouveau PLU libérant des surfaces à la construction. Nous serons ainsi armés pour faire face à notre évolution démographique.

 

Une école ? 

La plupart de nos lecteurs savent déjà que cette école se situera sur le terrain situé entre l'Espace du Littoral et les deux Centres médicaux, sur une parcelle actuellement en herbe. Le choix de cet  emplacement a fait l'objet de nombreuses interro-gations : comment Octeville sur mer  se développerait-il à l'avenir? Devait-on envisager un glissement vers les hameaux ? De quelle réserve foncière pouvions-nous disposer ? Alors que nous étions en pleine réflexion sur l’élaboration du projet Ecole, le projet d’aménagement et de développement durable (PADD) confirmait dans son étude sur l’urbanisme à Octeville que le développement de notre commune se ferait en son centre et que les hameaux n’étaient plus voués à grossir. L'école devait donc logiquement rester proche du bourg.

 

Ce nouvel équipement scolaire nécessitait des structures annexes, installations sportives, parking, que seule une implantation dans le bourg pouvait apporter. Pour finir, les équipes pédagogiques jugeaient utile de conserver la proximité des écoles maternelles et primaires existantes. Le terrain jouxtant l'Espace du Littoral, propriété de la commune et suffisamment grand à l'évidence, fut donc retenu. 

 

 

emplacement de la 3ème école

 

Une école

comment ?

 

Afin de nous guider dans la conception du bâtiment, un marché fut passé avec un cabinet de programmistes dont la mission fut d’élaborer des solutions techniques et surtout d'en évaluer les coûts. Une collectivité doit gérer son budget comme une famille. Une école, de toute évidence, est un gros investissement nécessitant une double approche besoins/budget. C'est au cours de l’année 2010 que le budget a pu être arrêté et adapté à notre capacité de financement. Le temps, qui passait, permettait aussi à la commune d'améliorer sa capacité d'autofinancement et de limiter d’autant la part d’emprunt. 

 

Pour sécuriser le volet financier, le choix a été fait d’articuler le projet en deux phases. Tout d'abord 5 classes élémentaires, une salle d’activités, une bibliothèque, une salle informatique et un réfectoire, dans une tranche ferme. Puis si les besoins se confirmaient et si l'évolution des finances le permettait, la commune pourrait envisager une extension via une tranche conditionnelle de trois salles supplémentaires (pour des maternelles) et une extension du réfectoire. 

 

Une fois les besoins définis, nous avons souhaité un bâtiment très économe en énergie, des salles de classes spacieuses et lumineuses, une maintenance facilitée et la moins coûteuse possible. Le tout s’est ainsi inscrit dans une démarche de haute qualité environnementale.

 

Tous ces critères ont été traduits dans un document appelé « Programme » qui a permis de lancer le concours de maîtrise d’œuvre en février 2011. C'est l'équipe de Nomades Architectes qui fut retenue à l'issue du concours d'architectes, le conseil municipal entérinant la décision en septembre 2011. Nous connaissions alors l'esquisse du projet ci dessous (tranche ferme et tranche conditionnelle) mais de nombreuses phases étaient encore nécessaires pour parvenir jusqu’aux travaux.

 

Au final le projet aura suivi l'ensemble des étapes suivantes :

 

      

2010      Etude de faisabilité – Etude de programmation : analyse des besoins, faisabilité financière

2011      Jury de concours - Esquisse : première représentation du projet, choix d’une équipe de maîtrise d’œuvre

2011-2012      Phase Avant-Projet Sommaire (APS) : définition de l’organisation générale en plan et en volume, validation financière

2012–2013      Phase Avant-Projet Définitif (APD) : traductions techniques des choix de la phase APS

2013      Dossier de Consultation des Entreprises : cahiers des charges destinés aux entreprises souhaitant répondre à l’appel d’offre pour les marchés de travaux

2014       début des travaux

      

 

 

 

Georges LEMAITRE

Conseiller municipal délégué à l'enseignement

 

 

 

 

 

« Songeons-y bien, l'école en or change le cuivre, tandis que l'ignorance en plomb transforme l'or »

Victor Hugo (1802-1885)

 

 

 

 

 

 

 

 

La liste « Octeville-demain »

 

 

copyright (c) 2008 Octeville-demain